Print this page

CAN 2017: Laetitia Moma - La reine à la main dorée.

Rate this item
(0 votes)

Principal atout de la sélection camerounaise, la volleyeuse de 24 ans a émerveillé le public du Palais polyvalent des sports de Yaoundé, avec en prime le trophée de meilleure joueuse de la CAN 2017.

Du haut de ses 1.84m et 81 kgs, Laetitia Moma Bassoko aura été de tous les fronts pour le sacre du Cameroun. En position offensive, à la réception comme au service, Laëtitia Moma a fait sa compétition. Eprise de volley-ball dès son bas âge, l’adolescente ne s’imaginait pas un destin qui la hisse au sommet de l’Afrique quelques années plus tard. Meilleure joueuse de la CAN 2017, la consécration révèle l’aboutissement d’une carrière qui débute en 2007. Laëtitia Moma n’a alors que 14 ans. Elle fait ses classes sur les terrains vagues du Cameroun à l'école de volleyball de Coeur Evolution à la Cité U de Ngoa-ekellé entrainé par les stratèges Mathurin Fouellefack & Yende Lavoisier.


Laetitia Moma a été découvert en 2012 par l'entraîneur de Schwerin SC Teun Buijs dans un camp d'entraînement à Ebolowa organisé par l'ex-international Jean Merlin NZIEMI. Elle était particulièrement frappante à l'attaque. Elle signe à Schwerin première division allemande. Les saisons suivantes Moma Bassoko est devenu une joueuse supplémentaire importante et a été souvent utilisé comme un joker. En 2012/13, elle a remporté le double du championnat et la DVV-Cup avec Schwerin SC . Elle a également joué la Ligue des Champions européenne avec le club, elle a atteint les barrages de la compétition. Puis s’envole pour la France pour une aventure professionnelle à laquelle se mêlent des études universitaires. VBC Chamalières l’accueille en 2014, puis Stella ES Calais depuis 2015.

Laetitia Moma Bassoko en phase d'attaque | © CAVB

Étudiante en DAEU (Diplôme d’accès aux études universitaires) à l’Université du Littoral à Calais et attaquante au sein de l’équipe première de la Stella Calais . Celle qui est désormais l’idole de toutes les volleyeuses en herbe du continent arbore la tunique verte de la sélection nationale avec laquelle, elle voit se réaliser avec beaucoup de bonheur sa carrière sportive. Aventure qui va tour à tour la mener sur le terrain des championnats du monde de 2014 en Italie, les jeux Olympiques à Rio de Janeiro. L’histoire du volleyball féminin camerounais retiendra que c’est Moma qui a marqué le premier point de la sélection camerounaise en tournoi olympique. A 22 ans seulement. La world grand-prix tour 2017 rentre également dans la registre des grands rendez-vous auxquels elle a inscrit son nom. Des compétitions de grand standing qui lui ont permis de gagner d’avantage en expérience et d’être au point pour le grand rendez-vous qui a tiré les rideaux hier au palais polyvalent des sports où elle a laissé un souvenir indélébile qui a jamais sera gravé dans la mémoire collective des camerounais.

Si après la CAN s’offre à elle un autre challenge : les championnats du monde, la meilleure volleyeuse du continent entend d’abord savourer au maximum le plaisir de son trophée et penser aux championnats du monde un peu plus tard, certainement pour d’autres lauriers.

 

La rédaction

Read 3737 times