REFONDATION: Interview Bilan du Président de la Fédération

Rate this item
(0 votes)

« Nous allons conforter la formation à la base»

Serge Abouem, président de la Fédération camerounaise de volleyball dresse le bilan de ses cinq premières années passées à la tête de cette institution.    

La refondation 5 ans après le lancement, quel bilan ?

J’avoue que vous me surprenez là. Le temps est si vite passé. Je suis surpris que nous ayons déjà fait 5 ans. Vous avez raison en ce sens qu’il faut faire une évaluation de ce que nous avons fait depuis cinq ans. De manière globale, le conseil d’administration et le bureau directeur de la fédération a axé son travail sur trois composantes. Il y avait la composante liée à la formation et à la vulgarisation. Je puis vous dire qu’aujourd’hui le volleyball se joue partout au Cameroun. Vous avez certainement observé le classement des régions à la Fenasco A. Contrairement à ce qui se passait avant, c’est l’équipe masculine de l’extrême Nord qui s’est imposée. Au niveau des filles, ce sont les enfants du Centre et spécialement les enfants de la ville de Bafia qui ont dominé les Jeux dans la discipline. Aussi, vous voyez nos championnats Cadets et Juniors. Nous avons multiplié le nombre d’équipes et particulièrement dans les régions du Nord, de l’Extrême Nord, de l’Adamaoua, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Est où on m’a révélé une équipe qui s’appelle Messamena volleyball (le Barca de l’Est, Ndlr). Là, c’était le premier objectif. Car, il fallait que le volleyball ne soit plus une affaire de Yaoundé et de Douala comme nous l’avons connu auparavant. Sur ce plan, je peux dire qu’on est satisfait.

La deuxième composante se situe au plan de la compétition nationale avec la réorganisation du système de compétition. À ce niveau, nous sommes partis d’un système de regroupement à un système de sectoriel. Contrairement à ce que les gens croient, nous avons multiplié le nombre d’équipe par trois. Au Cameroun aujourd’hui, lorsque vous observez nos statistiques, le nombre d’enfants qui jouent le championnat a quadruplé. Et pour nous, c’est un indicateur fort. Le nombre de licencier a été multiplié par quatre. Je parle bien évidemment de ceux qui jouent au championnat national. Avant cela, le championnat national se résumait à quelques équipes chez les messieurs. Il y avait les Fap, Sonel, Bafia volleyball Evolution et une ou deux équipes de Douala. Aujourd’hui, vous entendez parler de l’Association des jeunes volleyeurs de Maroua ou encore de Garoua volleyball. Aujourd’hui, il y a une vingtaine de club qui participent au championnat national seniors. Nous avons subdivisé le territoire national en quatre secteurs. Chaque secteur joue ses matchs en fonction de la programmation. Il s’agit de l’implémentation du système de réorganisation.

Maintenant, certains s’interrogent sur la compétitivité de ce système. À ces derniers, je dirai tout simplement que depuis que le Cameroun a obtenu son indépendance en 1960, seule la Sonel a gagné une coupe d’Afrique interclubs. Donc, on ne va pas nous faire un procès aujourd’hui pour dire que le volleyball camerounais n’est pas compétent parce que nous dit-on : les Fap viennent d’être 10ème sur 24 à ce tournoi. À mon avis, ce n’est pas mauvais. Bafia volleyball Evolution dames était 6ème sur 19, ce n’est pas mauvais. Il faut nous laisser implémenter notre programme pour que la refonte des compétitions soit une réussite. Dans le championnat cadet au niveau du secteur II (Centre, Sud et Est), nous avons plus de 18 équipes.  On n’avait jamais eu de championnat national cadet au Cameroun en volleyball.

La question des infrastructures semblent être le point sombre de votre mandature jusqu’ici. Que se passe t-il ?

Effectivement, au niveau de la construction des infrastructures, nous n’avons pas eu un bon taux de réalisation. En principe, à ce jour, on prévoyait déjà finir avec la construction d’au moins deux gymnases. Mais hélas ! Néanmoins, au moment où je vous parle, nous avons deux gymnases en construction dont un à Ngaoundéré et l’autre dans le Mbam. Nous avons aussi signé des partenariats avec des personnes privées qui sont en train de lancer des écoles sport et étude notamment dans la ville de Mokolo. Les enfants pourront ainsi associer leurs génie aux formations diverses. Nous sommes également en bon termes avec l’IAI-Cameroun.  Le Représentant Résident, Armand Claude Abanda, nous a donné sa caution pour accompagner les enfants dans le développement du volleyball et l’école dans le développement des TIC. À ce niveau, disons que nous avons encore beaucoup à faire. Mais, il va de soi que les infrastructures ne peuvent pas être laissées à la seule compétence de la fédération. Nous avons eu du côté du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières (Mindcaf), l’autorisation d’une dotation de six hectares à Yaoundé et six hectares à Douala. Nous allons étape par étape. Je crois que nous sommes sur la bonne voie.

Qu’est ce que votre bureau préconise faire durant la suite de votre mandature ?

Pour les cinq prochaines années, nous allons encore conforter la formation à la base. Parce que c’est à partir de là qu’on peut tutoyer les grandes nations. Le projet qui est en train d’être implémenté (programme J.O 2028) n’est plus seulement pour être premier ou deuxième en Afrique. Nous voulons être parmi les dix premiers mondiaux. Chez les filles, on est déjà en tête du ranking africain. Très loin devant le Kenya. Mais nous avons des filles dont la moyenne d’âge pour les plus expertes varie entre 28 et 30 ans. Vous comprenez qu’il faut très vite réagir pour pouvoir les substituer dans les années à venir. D’où le programme spécial baptisé : Projet de vie volleyball. Nous avons des filles de très grande taille âgée de 18 ans et qui constitueront l’ossature de l’équipe nationale cadette que nous avons mise sur pieds depuis deux ans. Chez les hommes, le travail sera plus intense parce que les équipes magrébines sont un peu plus au dessus du niveau. Vous avez vu les résultats du dernier championnat interclubs. Nous avons vu les quatre équipes Egyptiennes affiliés au départ terminées dans le top huit de la compétition. Nous avons également vu les équipes Algériennes et Kenyanes. Le Cameroun est venu en 10ème position, cela veut dire qu’il y a un travail de fond à faire. Nous devons nous donner des arguments pour mieux rivaliser avec ces équipes. Nous explorons la ville de Mokolo, où il y a de très grande taille. Et également Kousseri parce qu’il s’agit d’investir là où il y a une masse critique de personnes qui répondent à nos aspirations et à notre politique. Il faut avoir des enfants qui mesurent entre 2,05m et 2,10m. Puis commencer à leur apprendre à jouer au volleyball à partir de 11-14 ans.   Donc, nous allons travailler. Si nous ne le faisons pas dès maintenant, nous ne pourrons pas atteindre nos objectifs.

Propos recueillis par Junior Nteppe

 

 

Read 676 times Last modified on vendredi, 13 avril 2018 23:02

Voeux 2016

Meilleurs vœux pour 2016

Meilleurs vœux pour 2016

« Une nouvelle page s’ouvre pour notre Fédération, elle est riche de perspectives. Nous ne devons pa...

Que disent les journaux

La Refondation

Internationale

FIVB Boys' U19 World Championship - Poland grab first ever gold medal

FIVB Boys' U19 World Championship - Poland grab first ever gold medal

    History rewritten for Poland as they grab first ever Boys’ U19 gold medal Resistenc...

FIVB Volleyball Women's World Cup - China and Russia score back-to-back wins on Day 2 of World Cup

FIVB Volleyball Women's World Cup - China and Russia score back-to-back wins on Day 2 of World Cup

Read more ... (http://worldcup.2015.women.fivb.com/en/news/china-and-russia-score-back-to-back-wins-...

FIVB Volleyball Women's World Cup - Russia stand as lone unbeaten team on Day 3 of World Cup

FIVB Volleyball Women's World Cup - Russia stand as lone unbeaten team on Day 3 of World Cup

Russia stand as lone unbeaten team on Day 3 of World Cup Tokyo and Matsumoto, Japan, August 24, 201...

FIVB World Tour - Olsztyn Grand Slam, Saturday update

FIVB World Tour - Olsztyn Grand Slam, Saturday update

  Women's Main Draw Results  (http://www.fivb.org/EN/BeachVolleyball/Competitions/WorldTour/2...

Russia prevail over Turkey to claim gold at Men's U23; Italy finish third

Russia prevail over Turkey to claim gold at Men's U23; Italy finish third

Russia  prevail over Turkey to claim gold at Men's U23; Italy finish third Dubai, United Arab Emira...

Baja California welcome the best teams as FIVB Men's U21 WCH begins

Baja California welcome the best teams as FIVB Men's U21 WCH begins

Baja California welcome the best teams as Men's U21 WCH begins Tijuana and Mexicali, Mexico...

FIVB Women's U20 World Championship - Classy start from favourites

FIVB Women's U20 World Championship - Classy start from favourites

  Classy start from favourites at FIVB Women’s U20 World Championship Caguas, Gurabo, Junc...

FIVB World Tour - Sochi Open Friday Update

FIVB World Tour - Sochi Open Friday Update

Read more (http://www.fivb.org/EN/BeachVolleyball/Competitions/WorldTour/2015/event/viewPressR...

Debutants get off on the right foot in Peru

Debutants get off on the right foot in Peru

Lima and Callao, Peru, August 8, 2015 – Defending champions China and vice champions United States w...

FIVB Volleyball Women's U23 World Championship 2015 - Day 1

FIVB Volleyball Women's U23 World Championship 2015 - Day 1

Favourites start U23 world champs in style Ankara, Turkey, August 12, 2015 – The favourit...

Contactez Nous

Copyright © 2013 FCVB Live | Le Site officiel de la Fédération Camerounaise de Volley-ball -

Tous droits réservés CONCEPTION: FCVBPlan du Site

 

 

Tel: +(237) 22 10 90 83

Fax: +(237) 22 10 90 83

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Website: http://www.fecavolley.net

Connect With Us

Partenaires

 
JoomShaper